30 mai 2021 Beauté

Quelles huiles pour ma peau sèche ?

Pour une peau bien hydratée et protégée, rien de tel que d’utiliser des huiles végétales. Véritables actifs cosmétiques naturels, elles sont plus ou moins grasses et visqueuses, possèdent des senteurs et des propriétés variées. Nos conseils pour bien les choisir et les utiliser.

Spéciales peau sèche

Certaines huiles ont l’avantage de s’adapter à tous les types de peau et donc à toute la famille. L’huile de chanvre et l’huile de jojoba en sont l’exemple même, capables d’hydrater les peaux les plus sèches autant que de réguler le sébum des peaux grasses.

Côté peaux sèches, la liste est longue et il y en a pour toutes les bourses : la célèbre et courante amande douce (idéale pour les bébés et les dartres), la luxueuse huile d’argan, celle d’avocat (qui agira aussi sur le teint terne), de camélia, de cameline, de coco, de germe de blé, d’olive, de tournesol ou encore de macadamia. Les peaux très sèches et atopiques, quant à elles, trouveront du réconfort avec l’huile de bourrache et de karité (aussi efficaces contre l’eczéma et le psoriasis) et de celle de carthame.

Comment choisir votre huile

Les huiles peuvent être de très bonne qualité et se révéler de véritables actifs cosmétiques à condition de bien les choisir. Dans un premier temps, il est nécessaire d’éviter les huiles minérales : issues de la pétrochimie (comme la paraffine), moins onéreuses mais aussi moins qualitatives, elles ne possèdent pas la richesse en vitamines et acides gras des huiles végétales. De plus, elles ne pénètrent pas la peau, bouchent les pores et peuvent provoquer des boutons.

Quant aux huiles végétales, beaucoup de facteurs peuvent les dégrader et leur faire perdre leurs propriétés. Il est préférable de les choisir vierges ou bio, en version alimentaire ou cosmétique, obtenues par première pression à froid pour ne pas être dénaturées. Si vous en utilisez peu, achetez de préférence de petits flacons de verre, à conserver à l’abri de l’air, de la chaleur et de la lumière. Les huiles sont en effet très fragiles.

Comment les utiliser

L’huile peut tout à fait intégrer une routine de soins et ce, de plusieurs façons.
Tout d’abord, en guise de démaquillant. Déjà, les comédiens du 19e siècle se démaquillaient à l’aide de beurre ou de saindoux. Le gras attirant naturellement le gras, l’huile ôte en un rien de temps et tout en douceur les traces de maquillage les plus tenaces. Pour ce faire, soit on imbibe un coton d’eau et d’huile avant de le passer sur la visage, soit on masse le visage du bout des doigts humides, puis on parfait le démaquillage et on ôte toute trace d’huile avec une lotion ou un hydrolat. Tout doux pour les yeux, le démaquillage à l’huile viendra à bout des plus waterproof des mascaras.
En plus de démaquiller merveilleusement, l’huile se fait soin puisqu’elle restaure le film hydrolipidique de la peau.L’huile peut aussi faire office de sérum à appliquer avant sa crème de jour : elle est alors un super atout capable de diffuser et de faire pénétrer profondément les actifs. Seule, après le démaquillage, elle est un parfait soin de nuit. Dans ce cas, on prélève quelques gouttes d’huile que l’on réchauffe au creux des mains avant de l’appliquer en massage sur le visage. La peau sera satinée et lisse en quelques minutes à peine et vous pourrez alors vous maquiller sans problème. L’huile agit comme un bouclier qui vient protéger la peau en empêchant l’eau de s’évaporer, et la peau de se déshydrater !
Enfin, elle peut entrer dans la composition de soins cosmétiques tels que des masques ou des gommages.


SÉLECTION

Partager cet article :

Vos commentaires

Les champs marqués d'une * sont obligatoires