13 mai 2021 Bien-être

Premiers rayons, pas si inoffensifs qu’on croit

A l’arrivée du printemps, la peau est particulièrement vulnérable après de longs mois à l’abri des rayons. Comment en prendre soin et la préparer doucement au retour du soleil ? Nos conseils.

Des rayons plus doux ?

C’est bien connu : l’hiver au ski et l’été sur la plage, les rayons du soleil sont particulièrement nocifs et nécessitent une protection solaire sans faille. Ce que l’on sait moins, c’est qu’absolument tous les rayons peuvent avoir des conséquences sur la peau, même au printemps, alors qu’on papote innocemment à la terrasse d’un café. Le soleil nous réchauffe agréablement après de longs mois passés dans la grisaille, on profite autant qu’on peut sans imaginer utiliser la protection solaire, que l’on conserve soigneusement pour les mois d’été.

Pourtant, dès les premiers jours de beau temps, les rayons ultraviolets (les fameux UV) pénètrent l’épiderme et produisent des radicaux libres qui l’endommagent.

UVA et UVB, même combat

S’ils sont plus intenses sous les Tropiques, en montagne ou en plein été, les rayons émis par le soleil sont présents à tout moment. Or, plus vous vous exposez, plus le capital soleil de votre peau réduit et plus vous risquez de développer un cancer. Car une fois endommagées, les cellules ne peuvent plus se réparer.

Il existe deux types d’UV : les UVA et les UVB. Les premiers ont une longueur d’onde plus importante et pénètrent les couches profondes de l’épiderme. Ils sont responsables du bronzage. Les UVB sont plus courts, ils ne pénètrent pas au-delà des couches superficielles de la peau. Ils provoquent les brûlures, les cloques et sont responsables de la plupart des cancers de la peau. Tous deux favorisent le vieillissement cutané et l’apparition des rides. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’aucun rayon n’est innocent.

Quels types de peau

Tous les types de peaux sont concernés. Les acnéiques et atopiques déjà, car si le soleil leur offre un répit appréciable, le retour de bâton n’est que plus grand à la sortie de l’été. Lire à ce sujet notre article « Acné, quels remèdes ? ». Les peaux claires et fragiles bien sûr, ce sont celles qui nécessitent la protection solaire la plus élevée. Mais les peaux mates et foncées également ! Bref, quelle que soit la résistance de la peau, elle finit par se fragiliser au contact des agressions extérieures, dont le soleil fait partie.

Se protéger

Toutes les peaux nécessitent donc une protection solaire, mais celle-ci doit être adaptée à leur typologie. Aux premiers rayons, on peut opter pour une crème de jour dotée d’un filtre solaire, une base de teint satinée ou encore une poudre protectrice. Il existe de plus en plus de produits protecteurs, toujours plus agréables d’utilisation, sous forme de crèmes, mais aussi de poudre, de brume, de spray ou de vaporisateur.
A savoir que la crème solaire n’empêche pas de bronzer ! Et que le moindre rayon peut avoir des conséquences sur la peau, d’où l’intérêt d’avoir un soin quotidien avec SPF, même faible.
Et dès que l’on sait que l’on va être exposée, on opte pour le niveau au-dessus (un SPF 50) et on évite d’être en plein soleil aux heures où le soleil est haut (entre 12h et 16h). Le printemps et ses premiers rayons est aussi, pourquoi pas, le moment de commencer une cure de compléments alimentaire.


SÉLECTION

Partager cet article :

Vos commentaires

Les champs marqués d'une * sont obligatoires